NOTRE - DAME   de CHÂTEL - MONTAGNE
Eglise romane du 12ème siècle   Allier (03)
  
Votre navigateur Internet 6 ou Internet 7 est obsolète :
il est incapable de reproduire correctement la mise en pages.

la nefLa nef      →  voir les dimensions du monument. L'église mesure  41 mètres dans sa grande longueur et le clocher actuel, 20m de haut (il était surmonté d'une flèche de 13,60 m avant la Révolution).

Les collatéraux sont approximativement hauts de 8 m. au point culminant de leur voûte.

Le cul de four du chœur est profond de 8 m et sa coupole s'élève intérieurement à 12 m.

L'église de Châtel-Montagne est donc dans la moyenne des cinq églises auvergnates dites majeures de la région de Clermont-Ferrand auxquelles elle a parfois été comparée ou associée. Ses mensurations sont assez proches de celles de Saint-Nectaire.

L'église est construite en granit beige-rose tiré de carrières locales châteloises.
Ces carrières étant épuisées, les restaurations du 19ème siècle ont été réalisées avec un granit d'une autre provenance, grisâtre et scié mécaniquement.


La nef forme avec le massif ouest une unité architecturale et chronologique dans laquelle réside tout l'intérêt de l'église.
> Les fausses tribunes de la nef en sont un élément majeur.


ASPECT INTÉRIEUR DE LA NEF



La nef mesure intérieurement 21,5 m de long. Elle est assez étroite (4 m 50) mais relativement haute (12 m 60 sous la voûte), presque trois fois la largeur. L’articulation en quatre travées est soulignée par les forts arcs doubleaux de la voûte en plein cintre et par les colonnes engagées qui les reçoivent. De part et d'autre elle est flanquée de bas côtés surmontés de fausses tribunes . Des fenêtres hautes assurent un éclairage direct.


la nefLa nef pilier de la nefPilier de la nef
du bas coté sud.


Les piliers de la nef sont carrés et flanqués sur chaque face d'une colonne engagée ronde, de type auvergnat supportant un chapiteau  (Lexique) 3 niveaux d'arcatures.
.

* Sur la face tournée vers la nef, un dosseret peu saillant prolonge la pile carrée au dessus du niveau des fausses tribunes et donne l'illusion que le pilier tout entier se prolonge jusqu'à la voûte. La colonnette engagée sur cette face et son chapiteau supportent le doubleau de la voûte.




Trois niveaux d'arcades limitent latéralement la nef :

3 niveaux d'arcaturesTrois niveaux d'arcatures * En bas, dans chaque travée une grande arcade en plein cintre, fourrées, tendue de pilier à pilier (note)En réalité l'arc est surélevé dans sa partie basse, surbaissé dans sa partie haute, donnant l'impression d'un plein cintre harmonieux.

* Les surmonte, une rangée de trois ouvertures également en plein cintre ouvrant dans le vide du collatéral : les fausses tribunes,


Ces ouvertures sont séparées par des piliers carrés sans décoration, de type bourguignon. (note)Les baies des fausses tribunes semblent inspirées de celles du transept d'Issoire, ou indirectement de certaines églises carolingiennes, comme celles de Germigny-les-Prés et Saint-Généroux.

* Enfin, juste au-dessus et séparé par une rangée de billettes (typiquement auvergnates), une fenêtre flanquée de part et d'autre d'une arcature aveugle, toutes trois situées immédiatement sous le départ de la voûte. (note)Les moines ce Cluny avaient une particulière vénération pour la Sainte Trinité et employait fréquemment le symbolisme des triplets. Trois marches ébrasent le bas de la fenêtre.
arcs doubleaux de la voûteArcs doubleaux de la voûte
La voûte en berceau de la nef, renforcée par ses arc doubleaux en plein cintre - à bords droits et arrêtes vives sans décoration, comme tous les arcs de l'église - est de type bourguignon. (note)Les arcs doubleaux de la nef ne sont pas exactement concentriques au berceau. On aperçoit, au-dessus d’une première rangée de claveaux, une seconde, en partie noyée dans la voûte.(Chanoine Bernard Craplet - Auvergne Romane - Ed . Zodiaque) nef et tribuneNef et tribune



A l'est, la nef se continue avec la croisée du transept dont l'entrée est marquée par un arc en ogive (qui existent dans le "style" roman).



A l'ouest, la nef est limitée dans sa partie basse par ce qui subsiste de la façade primitive (une fenêtre murée restant visible dans le bas-côté sud), sa partie haute se continuant sans discontinuité avec la tribune, étage haut du massif ouest.


ASPECT EXTÉRIEUR DE LA NEF


façade sud de la nefFaçade sud de la nef
Détail photo Ch.Miraux

La nef et les bas-côtés sont couverts par deux toitures distinctes, en tuiles "romaines". Les entablements des toitures reposent sur de classiques modillons à rouleaux, qui sont loin d'être exclusifs aux architectures auvergnates et dont une grande partie a été restaurée.
ModillonModillon
à face humaine

A noter, deux modillons à face humaine, anciens, situés presque au-dessus du porche sud.


* A l'étage de la nef, on retrouve comme à l'intérieur, une rangée d'arcatures à arcs en plein cintre. Dans chaque travée que scande un contrefort, une fenêtre est flanquée de deux arcatures aveugles, l'arc retombant sur de simples pilastres, sans aucun ornement.

* L'étage du collatéral est percé de fenêtres éclairant les bas-côtés.
façade nord de la nefFaçade nord de la nef

Sur la façade sud, on distingue nettement, au dessus du cintre des fenêtres, les quelques assises de pierres qui correspondent au rehaussement du mur au 12e siècle.
Sur la façade nord, les importants travaux de restauration du XIXème siècle réalisés avec une pierre plus claire, sont évidents.

Placés en regard des colonnes des bas cotés et de la nef, des contreforts marquent extérieurement la division en travées, à ces deux étages.
C'est, avec le cordon de billettes, horizontal mais contournant l'arc des fenêtres des bas cotés et s'interrompant au niveau des contreforts, la seule décoration des façades latérales.

Un pignon dépassant les toitures sépare la nef et les collatéraux du massif ouest.

 
Amicale Chateloise pour l'Eglise Romane - Association Loi de 1901
03250 - Châtel-Montagne  -  A.C.E.R.          Serge Seliverstoff - 2/2015