NOTRE - DAME   de CHÂTEL - MONTAGNE
Eglise romane du 12ème siècle   Allier (03)
  
Page
précédente
Page
suivante

Influences et styles

Votre navigateur Internet 6 ou Internet 7 est obsolète :
il est incapable de reproduire correctement la mise en pages.

Située à la jonction de l'Auvergne et de la Bourgogne, proche du Berry, construite par des moines de Cluny, alors que Châtel dépendait de l'Auvergne, l'église de Châtel-Montagne porte dans sa construction l'empreinte de ces diverse influences.
SommierColonnes jumelées (premier-plan) et sommier (au fond)

Relèvent d'une influence

auvergnate:


  - Le chevet est typique des chevets auvergnats avec ses chapelles rayonnantes et ses toitures étagées,
- quatre chapelles rayonnantes seulement. Il n'y a pas de chapelle axiale dédiée à la Vierge dans les églises portant son nom,
- le sommier courant le long du déambulatoire et supportant les piliers,
- les piliers jumelés aux entrées du déambulatoire,
- les piles de la nef constituées d'un noyau carré cantonné de quatre colonnettes,
- les voûtes en quart de cercle des collatéraux, bien qu'elles se rencontrent fréquemment ailleurs qu'en Auvergne.


Sont d'influence bourguignonne:


ouverturesOuvertures
- les ouvertures regroupées par trois au-dessus des grandes arcade,
- les pilastres complètement frustes des ouvertures trigéminées bourguignonne,
- les arcs doubleaux sous la voûte de la nef,
- l'éclairage direct de la nef par des fenêtres situées juste sous la voûte en berceau,
- Les arêtes vives, sans décoration ni moulure de tous les arcs et arcatures de l'édifice,
- Le clocher de style maturé de bourguignon,
- le rez-de-chaussée du porche ouest s'ouvrant sur l'extérieur.

ModillonModillon (ancien)

Les fausses tribunes:


Les fausses tribunes de la nef, n'ont été utilisées que dans six édifices anciens répartis en Europe romane. Cependant, il est probable que ce sont les fausses tribunes utilisées dans les transepts d'églises romanes de différentes régions et en particulier en Auvergne, qui ont inspiré et fait réinventer cette rareté architecturale.

La décoration:


Modillon à copeauxModillon (ancien) Elle est pratiquement inexistante :

* Rangées de billettes courant horizontalement sur la façade sud et passant en sourcil au dessus des fenêtres, ainsi que de l'ouverture centrale de la façade ouest, et également sous les fenêtres hautes de la nef d'origine auvergnate.

* modillons à copeaux, image de la pièce de bois sortant de chez le menuisier, pièce qui aurait été rabotée de part et d’autre en laissant l’enroulement des copeaux enlevés. Il s’agit d’un décors d’inspiration orientale et typiquement auvergnat. De nombreux modillons ont été entièrement refaits lors de la restauration.

* Boudins verticaux aux angles du clocher d'origine bourguignonne.

BillettesBillettes (restaurées) Tous les arcs et arcades sont à arêtes vives et nus, sans décoration ni moulure.


La fusion d'éléments auvergnats et bourguignons recomposés en un ensemble cohérent et original, d'une grande qualité plastique, caractérisent l'architecte qui a construit les parties hautes de la nef et le massif occidental de Châtel-Montagne. Il est bien difficile d'identifier ses sources, mais on peut citer avec vraisemblance Paray-le-Monial et Issoire.

 
Amicale Chateloise pour l'Eglise Romane - Association Loi de 1901
03250 - Châtel-Montagne  -  A.C.E.R.          Serge Seliverstoff - 2/2015