NOTRE - DAME   de CHÂTEL - MONTAGNE
Eglise romane du 12ème siècle   Allier (03)
  
Votre navigateur Internet 6 ou Internet 7 est obsolète :
il est incapable de reproduire correctement la mise en pages.

Les restaurations effectuées "à l'identique" entre 1853 et 1876 eurent pour résultat de rendre à l'église Notre-Dame un aspect roman très proche de celui qu'elle avait à la fin du 13ème siècle, malgré le granit utilisé et son sciage mécanique. (note) Des différences de texture ou de teinte apparaissent au niveau de certaines reprises de l'appareil des murs. Les carrières de Châtel-Montagne ayant servi à la construction initiale étant épuisées, les pierres servant aux restaurations sont( extraites des carrières du Mayet de Montagne (granit gris-bleuté à inclusions roses et à grain fin)

On peut uniquement regretter l'importance des débords latéraux du pignon du transept et de la sacristie, ainsi que des "antéfix" résultant de cette évolution "néo-romane",un peu trop romantique, exagéré, du style roman.

antéfix


Le déplacement de la sacristie et surtout la création de la tourelle nord d'accès au clocher correspondent à des nécessités pratiques.  (note) Auparavant l'accès se faisait par une échelle en bois !


Vers 1850, le porche latéral sud menaçant ruine, la commune envisage sa réfection en le modifiant. Le sous-préfet de Lapalisse s'en émeut, l'église venant d'être classée Monument historique dès la création de cette institution, en 1840

église au milieu du 13ème siècleEglise avant le début des restaurations
vers 1850 (dessin de l'architecte E. Millet)

Envoyé par le ministère, l'architecte E. Millet fait reconstruire à l'identique le porche sud en 1853, en réutilisant les deux colonnes d'entrée
. Après étude détaillée du monument, il dresse en 1855 un devis de restauration, mais les travaux ne peuvent être entamés, la commune n'ayant pas de ressources suffisantes.

Ce n'est qu'en 1864-1865, que les toitures ainsi que les quatre contreforts du bas-côté nord sont réparés, le montant de ces travaux urgents (3.982,33 F.) étant presque intégralement réglés par un don personnel de l'empereur Napoléon III.

En 1868, l'architecte Darcy présente un nouveau devis de 94.465,13 fr, qui reprend en partie, et complète, celui établi en 1855.

église après les restaurationsEglise à la fin des restaurations
vers 1890 (dessin de l'architecte E. Millet)
En 1873, devant l'impécuniosité de la commune, l'état se décide enfin à payer la majeure partie des travaux prévus, mais la reconstruction de la flèche fut reportée à plus tard par économie.

Les travaux durèrent de 1873 à 1876 et furent conduits par l'architecte Georges Darcy, fils de l'architecte en chef des Monuments historiques.

Depuis n'ont eu lieu que des travaux d'entretien courants : réfections de toiture, jointoyage...

  
Amicale Chateloise pour l'Eglise Romane - Association Loi de 1901
03250 - Châtel-Montagne  -  A.C.E.R.          Serge Seliverstoff - 2/2015