Église romane Notre-Dame de Châtel-Montagne  -  Allier  (03)
  

A propos des chapiteaux de Châtel-Montagne.

Votre navigateur Internet 6 ou Internet 7 est obsolète :
il est incapable de reproduire correctement la mise en pages.

ExemplesExemples schématiques A Châtel-Montagne, comme souvent, les chapiteaux les plus importants, figurés, ont été placés sur les grandes arcades sud, coté illuminé à l'inverse de "la luxure repentie", placé au nord dans l'obscurité, peut-être pour ne pas laisser l'œil détailler la femme dévêtue et souligner l'aspect froid et ténébreux du vice. Heureusement, le vandalisme révolutionnaire les a épargnés.

Les chapiteaux situés au départ de la voûte de la nef, de la croisé du transept ainsi que de la partie droite du chœur forment peu ou prou des paires par apport à l'axe longitudinal du monument, selon un schéma classique.

D'autres chapiteaux placés dans des endroits peu visibles sont à peine ébauchés, comme dans la partie la plus sombre et la moins "passante" du collatéral nord, ou sur les colonnes jumelées intérieures de l'étage supérieur du clocher. ExemplesTailloirs et bases

A Châtel-Montagne, les travaux de construction ont été réalisés en plusieurs campagnes nettement séparées, étagées de 1110 à 1220, sur un bâtiment préexistant ce qui explique la coexistence de chapiteaux inspirés de périodes successives, du carolingien au "pré-gothique". (note) De même,dans la nef, le tailloir de tous les chapiteaux d'origine et surtout la bases de colonnes s'inspirent d'un même modèle unique.
Par contre, au niveau du clocher, du chœur ou du rond-point réalisés plus tardivement,les bases de colonnes s'inspirent de modèles différents et les chapiteaux offrent plus de variations.


Les sources d'inspiration.




Chimère enluminure mérovingienne Chimère
mérovingienne
VIIIe siècle (note)Enluminure - Heptateuque de saint Augustin, milieu du VIIIe siècle.
BNF Manuscrit n° 12168.
Les IXe et Xe siècle ont été une époque de redécouverte de l'antiquité. Les controverses théologiques foisonnantes, (note) - d'une part pour approfondir ou expliciter, sans les renier, les conclusions des grands concile de l'Église, concernant la nature du christ et le salut,

- d'autre part pour justifier la création (amorcée par Charlemagne, réalisée par Odon) du Saint Empire d'Occident et la séparation d'avec l'Empire d'Orient.
entraînaient une relecture ou une redécouverte des manuscrits anciens : Pères de l'Église ainsi que grands philosophes et érudits grecs et latins.

Cette redécouverte sera également alimentée par les objets manufacturés tissus, les manuscrits en provenance directe de Orient, l'expansion économique multipliant les voyages et les échanges commerciaux. Par ailleurs, les vestiges de monuments romains utilisés en réemploi, servent de modèles, artistiques ainsi que techniques.

Sirène - Sirène
XIIIe siècle. (note)Détail d'une fresque
Biblide Valee, ma9.

Deux "bestiaires" antiques, sans illustration, étaient connus, (note) L'Histoire naturelle en latin de Pline l'Ancien du Ier siècle, Physiologus en grec du IIe siècle.
décrivant tous les animaux connus réels ou imaginaires. Aux XIIe et XIIIe siècles, les auteurs de Bestiaires "modernes" les traduiront, en les illustrant avec autant de sens artistique que d'imagination.

Ce sont souvent ces dessins assez fantastiques qui serviront aux scribes et aux copieurs pour illustrer les lettrines et les miniatures des manuscrits, de manière de plus en plus anecdotique et décorative à mesure que l'on se rapproche de la Renaissance. Dragon - ApocalypseDragon aux 9 têtes
Apocalypse - IXe siècle. (note) Apocalypse, origine France Nord ou Nord-Est, avant 825
Bibliothèque de Valencienne, manuscrit n° 99.


En rupture avec les chapiteaux corinthiens appauvris et abâtardis de l'époque carolingienne, on verra apparaître, à des moments et des rythmes différents selon les région, de nouveaux modèles qui vont "insuffler une nouvelle énergie aux formes anciennes. Chapiteaux corinthiens, chapiteaux à feuilles lisses, chapiteaux corinthisants et autres chapiteaux à palmettes, inspirés de modèles antiques ou issus de la tradition carolingienne, furent ainsi soumis à d’incessantes métamorphoses."  (note) Eliane Vergnolle. L'ART MONUMENTAL DE LA FRANCE ROMANE · LE XIe SIÈCLE - The Pindar Press London 2000 - Introduction.


Puis, à une date variable selon la région, apparaîtront des chapiteaux "figurés"  (note) Vers 1025 en Île de France, 1100 en Bourgogne.
avec des figures animales ou humaine puis "historiés", à thèmes religieux.


Enfin, l'apparition de sujets profanes et l'exubérance purement décorative du motif végétal annonceront l'arrivée prochaine du chapiteau gothique.

Succédant à l'époque de Charlemagne, puis aux angoisses de l'an mil, cette période qui sera ensuite appelée "romane" (note) Au 19ème siècle ce nom a été donné à la période s'étendant des années 1000 à 1200.
est la première étape d'un retour à la beauté et au naturisme antiques idéalisés et qui passant par le "gothique" aboutira à la Renaissance.


Amicale Chateloise pour l'Eglise Romane - Association Loi de 1901
03250 - Châtel-Montagne  -  A.C.E.R.          Serge Seliverstoff - XI/2014