Église romane Notre-Dame de Châtel-Montagne  -  Allier  (03)
  

Chapiteau 3  :

Le singe «orant»

Votre navigateur Internet 6 ou Internet 7 est obsolète :
il est incapable de reproduire correctement la mise en pages.
chapiteau
chapiteau
chapiteau
plan montrant l’emplacement des chapiteaux
Pointez sur les trois images pour les agrandir

Emplacement


Face est du 3ème pilier sud de la nef.

Description



On découvre à Châtel-Montagne trois chapiteaux (2, 3 et 5) de facture semblable ayant en commun le modelé des membres et la présence d'un fin bandeau formant "tailloir", taillé dans le bord supérieur de la corbeille, auquel s'agrippent les personnages. (note)Ce tailloir que l'on cherche à atteindre représente très probablement "le ciel", donc par extension, Dieu ou l'Eglise .


Sur ce chapiteau l'angle droit de la corbeille est occupé par un personnage au faciès de singe, ses mains et ses pieds sont étirés. Assis sur les fesses, membres supérieurs et inférieurs relevés, il touche le tailloir de ses mains et de ses pieds. La présence d'un sexe (martelé) confirme son animalité  (note)Au 12ème siècle le sexe continue encore à être masqué ou voilé sur les statues et les peintures religieuses
, alors que la coiffe posée sur sa tête indique son humanité.

L'homme occupant l'angle gauche est à genoux, levant son bras droit mais sa main n'atteint pas le tailloir. De sa main gauche il tient une massue ou s'agrippe à un arbre.
Être fruste encore plongé dans une existence matérielle.

Tentative d'explication



(Droite et gauche s'entendent toujours par rapport aux personnages du chapiteau. Voir chapiteau 5.)

Le personnage de gauche n'a que des préoccupations frustes, matérielles. A droite, l'animal atteint le tailloir qui représente le ciel. Est-ce l'opposition entre l'innocence de l'animal qui est le rend proche de Dieu et la nature pécheresse de l'homme qui l'en éloigne ?

L'unité stylistique et la suite des thèmes décorant les corbeilles des chapiteaux 2, 3 et 5 est peut-être en rapport avec le triplet "état animal, état raisonnable, état spirituel" exposée par Origène :  (note)Né vers 185 et décédé vers 253


Aux 9ème - 11ème siècles, ce triplet était très souvent utilisé dans les écrits, avec des termes différents pour marquer une progression du moins bon au meilleur ou du début à l'achèvement et faisait partie de la culture religieuse. A la l'évocation d'un terme pouvant appartenir à un triplet, les moines associaient (ou retrouvaient) probablement aussitôt les deux termes manquant.

Ce chapiteau serait peut-être, le premier degré d'une telle progression.

   
Amicale Chateloise pour l'Eglise Romane - Association Loi de 1901
03250 - Châtel-Montagne  -  A.C.E.R.          Serge Seliverstoff - XI/2014